Le collectif citoyen sur la campagne vaccinale COVID-19

Date
Janvier 2021 - Juin 2021
Client
Gouvernement français, CESE
Intervention
Conseil stratégique, structuration d’ensemble des travaux, animations des sessions et intersessions, synthèse des données, communication, création d’outils méthodologiques
Le Premier ministre a saisi le Conseil économique social et environnemental (CESE) sur l’accompagnement de la stratégie vaccinale COVID-19, notamment au travers de la création d’un Collectif citoyen. Missions Publiques a accompagné, avec Eurogroup Consulting, le CESE dans la structuration d’ensemble de la consultation et l’animation des sessions et intersessions avec le collectif d’une trentaine de citoyens.

Contexte et objectif

L’organisation de la campagne vaccinale contre la COVID-19 doit tenir compte de l’opinion et des attentes de toutes les citoyennes et de tous les citoyens. A cette fin, le Premier ministre a saisi le 9 décembre 2020 le Conseil économique social et environnemental (CESE) pour qu’il lui fasse part de ses recommandations pendant toute la période de la campagne vaccinale. Le CESE rassemble les représentantes et les représentants des différents syndicats, associations et organisations, ainsi que des personnalités qualifiées, qui composent la société civile. Il a vocation à favoriser le dialogue entre les citoyennes et les citoyens, et les décideurs politiques.

 La démarche repose sur trois piliers
  • Un collectif de 30 citoyennes et citoyens ;
  • Une commission temporaire au sein de CESE pilote le dispositif et organise la consultation de toutes les parties prenantes. La commission est également chargée d’organiser un mécanisme récurrent de partage des préoccupations et d’informations avec les associations (malades, usagers…) non représentées au sein du conseil ;
  • Une plateforme de consultation du grand public, administrée par Cap Collectif pour recueillir, à une large échelle, l’expression des citoyennes et citoyens sur leurs préoccupations, leurs attentes ou leurs besoins d’informations relatifs à la campagne de vaccination.

Pour adresser ses recommandations au Gouvernement, le CESE s’appuie donc sur la constitution et l’animation d’un collectif de citoyens et sur des auditions des institutions concernées.

Un collectif de citoyens pour appuyer le CESE

35 citoyennes et citoyens ont été tiré-e-s au sort (33 métropolitains, 2 ultramarins) pour assurer une diversité de la population française d’un point de vue socio-démographique.

Réunis depuis le 16 janvier 2021, les citoyens du collectif ont participé à 7 sessions de 2,5 jours de travail leur permettant de répondre aux questions posées par le Conseil d’Orientation Stratégie Vaccinale présidé par le Professeur Alain Fischer et par le ministre des Solidarités et de la Santé. Lors des sessions, les citoyens font également des retours de terrain au sujet des « questionnements, peurs, résistances et questions éthiques que peut susciter la vaccination contre le COVID-19 » dans la population française.

Ainsi, plusieurs grandes thématiques ont été traitées par les citoyens à savoir :

  • Accès à la vaccination : freins et leviers à mettre en œuvre ;
  • Communication autour de la vaccination : quelle communication pour quel public ?
  • Confiance de la population en la campagne vaccinale : le cas du vaccin AstraZeneca ;
  • Vaccination des enfants et des adolescents ;
  • Obligation vaccinale et leviers à activer pour atteindre l’immunité collective.

La session de travail de septembre, session conclusive, doit permettre de dresser un bilan de l’ensemble des travaux réalisés par le collectif citoyen et le CESE.

« Vacciner des millions de nos concitoyens en quelques mois constitue un défi scientifique, logistique et démocratique d’une ampleur inédite.

Extrait de la lettre de saisine du Premier ministre Jean Castex adressée au CESE.
Photo AFP/Stéphane DE SAKUTIN

Jean Castex

Premier ministre français

Valeur ajoutée de la démarche

Face à la crise de défiance vis-à-vis de la politique vaccinale et à la polarisation du débat sur les vaccins contre la COVID-19 dans la société, une démarche de consultation s’avère nécessaire pour permettre d’évaluer le niveau de confiance des Français-e-s et de juger de la pertinence des dispositifs qui seront proposés au plus grand nombre.

La spécificité de cette démarche est pour les citoyens de travailler sur un temps long avec un mandat assez large permettant une adaptation et des saisines successives et différentes au fil des sessions, dépendant de l’actualité et de la situation épidémiologique.

À Missions Publiques, nous avions animé en 2016 deux jurys citoyens – un composé de citoyen-ne-s issu-e-s de la population, un autre composé de professionnels de santé non experts de la vaccination – sur la politique vaccinale en France avec comme objectif de comprendre comment redonner confiance dans la vaccination.

Pour aller plus loin

Lire notre article : les vaccins et nous, une histoire de désamour