Le groupe citoyen "Générations nouvelles" au CESE

Date
1 février 2020 - 30 juin 2020
Client
Le CESE (Conseil économique, social et environnemental). En partenariat avec Respublica
Intervention
Accompagnement et pilotage du groupe citoyen
Le CESE (Conseil économique social et environnemental) et les équipes de Missions Publiques et Res publica ont travaillé pendant 2 ans autour d’un dispositif de participation. L’objectif : co-construire avec un panel de citoyen.ne.s un avis sur les solidarités de demain en interaction avec une commission temporaire du CESE.

Contexte et objectifs

Avec le projet de loi organique, le Conseil économique, social et environnemental va être amené à jouer un rôle dans le développement de la démocratie participative. Pendant deux ans, cette troisième Assemblée et les équipes de Missions Publiques et Res publica ont donc travaillé en étroite collaboration autour d’un dispositif de participation. L’objectif : co-construire avec un panel de citoyen.ne.s un avis sur les solidarités de demain en interaction avec une commission temporaire du CESE en croisant les regards.

Après un premier travail sur la thématique « Fractures et Transitions » qui a rassemblé 28 personnes et permis la définition collective de 20 préconisations, le CESE a souhaité renouveler cette expérience démocratique avec un nouveau groupe citoyen.

C’est dans le cadre de la commission temporaire « Générations nouvelles : quelles promesses pour quel avenir ? » que 30 citoyen.ne.s tiré.es au sort se sont retrouvé.e.s pour quatre sessions pour répondre ensemble à la problématique suivante : comment assurer de meilleures conditions sociales, matérielles, de cadre de vie et professionnelles pour toutes et tous et ce, à chaque étape de la vie ?

Modalités de la mission

Méthodologie : élaborer un plan commun de travail groupe citoyen-commission temporaire et produire deux avis distincts. Pour cela, les deux groupes ont travaillé en parallèle et se sont retrouvés sur des temps d’audition d’expert.e.s et de capitalisation d’expériences. Quatre week-end de travail ont été programmés avec les citoyen.ne.s et l’équivalent pour les élu.e.s de la commission. Initialement prévus entre février et mars, le report des travaux dû au confinement puis le passage en ligne des deux derniers temps de travail ont rebattu les cartes et étalé le planning de travail.

L’avis finalisé est conjoint mais distingue la partie des citoyen.ne.s de celle de la commission temporaire. Il a été présenté devant les 233 membres du CESE le 7 juillet 2020 et approuvé à près de 90%.

Valeur ajoutée de la démarche

Allier citoyen.ne.s et corps intermédiaires constitués

Le principal défi auquel nous avons été confrontés a été de travailler à la conservation de « l’âme » du citoyen-usager, tiré au sort face à des personnes élues, experte.s et au cœur du système institutionnel du CESE. Des temps de travail séparés puis progressivement en commun ont été imaginés pour que chacun.ne puisse trouver sa place dans le processus.  Chaque partie prenante a apprécié travailler ensemble et, malgré leurs désaccords ont beaucoup appris des uns des autres.

Le défi du passage en ligne

L’arrivée du confinement en mars a perturbé le bon déroulé des travaux. Nous retenons du passage en ligne deux points clés :

1/ Le fait que le groupe se soit rencontré avant, et qu’il ait eu le temps de se « fédérer » c’est-à-dire de lancer une dynamique de travail commune, a facilité et rendu plus aisé le passage en ligne

2/ Le plus gros du contenu quant au diagnostic, aux propositions avait déjà été travaillé en sous-groupe lors des précédents week-ends de travail. Dans ce sens, il a fallu repenser les outils d’écriture collective (en ligne) en plaçant les animateurs en script des échanges.

livrables

Lire l’avis final sur le site du CESE

À consulter

La page dédiée sur le site du CESE.

Un article sur le lancement du groupe citoyen.

Un compte rendu de la première session (+ vidéo).