Convention Citoyenne pour le Climat

Date
Février 2019 - Décembre 2020
Client
Gouvernement français
Intervention
Conseil stratégique, structuration d’ensemble des travaux, animations des sessions et intersessions, synthèse des données, communication, création d’outils méthodologiques
Missions Publiques accompagne la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) annoncée par le Président de la République française dès avril 2019 à l’issue du Grand Débat National. La CCC réunit 150 citoyennes et citoyens tirés au sort, représentatifs de la diversité de la société française, qui ont pour mandat de proposer une série de mesures "permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans un esprit de justice sociale". Missions Publiques fait partie de l’équipe au cœur de cette convention, avec Eurogroup Consulting, Res publica et Harris Interactive. Notre équipe accompagne l’organisateur, le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) et le comité de gouvernance de la convention dans la structuration d’ensemble de la Convention et l’animation de ses sessions.

Contexte et objectifs

La Convention est le fruit des conclusions du Grand Débat National. Elle a été lancée par une lettre de mission du Premier Ministre, le 2 juillet 2019.

Pour organiser ses travaux, la Convention peut compter sur le soutien d’un comité de gouvernance, d’experts techniques et juridiques et de professionnels de la participation et de la délibération collective. Trois garants veillent à la neutralité et à la sincérité des débats. L’organisation est assurée par le CESE (le Conseil économique, social et environnemental), institution constitutionnellement indépendante.

« Notre rôle consiste à donner accès aux citoyens à une information de grande qualité, à veiller à la sérénité et à l’indépendance des débats, à les aider à mettre en forme leurs propositions, mais les auteurs de cette convention, ce sont eux.

Thierry Pech

Co-président de la CCC

Modalités de la mission

L’animation de ce processus délibératif est assurée par un groupement (Eurogroup, Missions Publiques, Res publica) avec pour objectifs que les 150 participants puissent avancer ensemble dans leurs travaux, avoir accès à une information plurielle, et formuler collectivement leurs mesures.

L’appui stratégique et méthodologique au Comité de Gouvernance  a d’abord permis de déterminer les critères du tirage au sort (produit par Harris Interactive), la logique de progression des sessions, les méthodes d’animation (en session et en intersession). À cet appui stratégique en amont a été rajouté un pilotage plus concret sur la méthodologie, afin d’assurer que les sessions d’animation permettent à tous les citoyens de s’exprimer, d’acquérir des connaissances et d’auditionner des porteurs d’intérêt afin de construire des points de vue collectifs.

Côté l’animation, Missions Publiques et ses partenaires assurent la bonne tenue des sessions au CESE (en plénières et en groupes thématiques) mais également l’animation des intersessions par webinaire et sur la plateforme numérique (Jenparle) afin que les 150 participants gardent le lien entre eux et avancent le plus à égalité possible dans la démarche. Le travail consiste enfin en un suivi individualisé des participants qui leur permet d’être pleinement intégrés, et ce quelle que soit leur aisance avec les outils numériques.

Valeur ajoutée de la démarche

Cette démarche est inédite en France et en Europe, et ce à de nombreux égards. Tout d’abord par sa durée et son intensité : la Convention Citoyenne, les 150 citoyennes et citoyens sont réunis pendant 6 sessions de deux jours et demi s’étalant sur plus de 8 mois.

En deuxième lieu, par la demande qui est faite aux participants de répondre à une question urgente et complexe : comment réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030, dans un esprit de justice sociale ?  Les citoyens sont amenés à se saisir d’enjeux importants et clivants au sein de la société française afin d’apporter des solutions viables et acceptables socialement.

« Nos concitoyens ont demandé plus de démocratie, parce qu’ils ne veulent pas seulement être celles et ceux qui respectent des lois, mais qu’ils veulent maintenant participer à l’élaboration de ces lois.

Emmanuel Macron

Président de la République française

Troisièmement, la Convention bénéficie d’un engagement du Gouvernement fort et affirmé, puisque celui-ci « répondra publiquement aux propositions émanant de la Convention citoyenne*. » Ce niveau d’engagement de transparence, de prise en compte et de suivi des recommandations des citoyens est inédit à l’échelle nationale (et très rare encore à l’échelle locale).

Enfin, cette initiative est unique de par son niveau de médiatisation et d’ouverture au public (les sessions prenant place dans l’hémicycle du CESE sont ouvertes au public). De nombreux chercheurs français et étrangers sont venus observer les différentes séances et les rouages de l’organisation de cet évènement.

Cette Convention se construit avec ses membres et donne lieu à de nombreuses innovations méthodologiques : des membres de la Convention participent au Comité de Gouvernance (par tirage au sort et par rotation), les demandes des membres sont prises en compte pour  modifier en profondeur les programmes des sessions et les modalités en intersession, etc.

*Lettre du Premier Ministre Edouard Philippe

Résultats

Ce projet donnera lieu à des propositions de mesures rédigées par les citoyens d’ordre législatif, réglementaire ou référendaire (prévues à l’origine pour avril 2020 mais reportées pour cause de crise sanitaire liée au Covid-19).

livrables

Voir les comptes-rendus des sessions
sur le site officiel du ccc

partenaires