Ateliers citoyens sur la publicité des paris sportifs

Date
1 Septembre 2021 - 31 Janvier 2022
Client
Autorité Nationale des Jeux
Intervention
Organisation des ateliers citoyens, design du processus délibératif, animation du processus, rédaction des recommandations citoyennes
L’Autorité Nationale des Jeux a mis en place un cycle de réflexion sur la régulation de la publicité pour les paris sportifs. Ce cycle se compose notamment de deux ateliers citoyens parallèles, un au nord (Lille) et un au sud (Marseille), pour inclure les citoyens dans la réflexion sur la régulation pour de ces publicités. Pour se faire, Missions Publiques a été chargé de mener et d’analyser les résultats de ces deux panels afin de former un avis citoyen sur la question.

CONTEXTE ET OBJECTIF :

L’Autorité Nationale des Jeux a mis en place deux ateliers citoyens, l’un à Villeneuve d’Ascq le 7 octobre, et le second à Marseille, le 12 octobre 2021. Ces ateliers s’inscrivent dans une large consultation sur la publicité des jeux d’argent et des paris sportifs en particulier, menée par l’Autorité Nationale des Jeux. Cette initiative fait suite à la très forte pression publicitaire de la part des opérateurs de paris sportifs constatée durant l’Euro 2020 de football. Selon une enquête Harris Interactive menée pendant l’Euro pour l’ANJ, plus de la moitié des personnes ayant vu les publicités pour les paris sportifs estiment qu’elles sont trop nombreuses et près de huit français sur dix ayant vu ces publicités considèrent qu’elles peuvent comporter un risque d’addiction.

Confrontés à cette même situation, certains pays européens ont déjà pris des mesures pour limiter le volume des publicités ou en encadrer le contenu de façon plus stricte.

Afin d’adapter au mieux ses propositions de régulations, l’Autorité Nationale des Jeux souhaitait concerter des citoyens et citoyennes, joueurs ou non, pour savoir quelles sont leurs opinions au sujet de la régulation des publicités concernant les paris sportifs. Les villes de Villeneuve d’Ascq, dans la communauté urbaine de Lille, et Marseille ont été choisi afin d’avoir une diversité géographique et de reconnaître l’importance de mener des dialogues citoyens au cœur de territoire de vie des participants.

« Tous les matins, en prenant le tram, j’ai une grande affiche pour les paris sportifs. On ne peut pas les louper. Et après sur internet, dans le journal, à la radio… » – Une participante à l’atelier de Villeneuve d’Ascq, 7 octobre 2021

MODALITéS DE LA MISSION :

En tant que coordinateur des panels, le rôle de Missions Publiques au sein de ce projet se divise en quatre étapes.

  1. Organisation des deux panels : Missions Publiques a eu pour charge de choisir les deux panels, définir l’intérêt géographique d’avoir un panel au Nord et un autre Sud mais aussi de choisir les profils des participants.
  2. Design du processus délibératifs: Missions Publiques a eu la charge de désigner un processus délibératif identique pour chaque panel. Ce processus devait comprendre un brise-glace, une réflexion autour de la publicité et une réflexion autour de sa régulation ou non.
  3. Animation des panels: Missions Publiques a eu à charge l’animation et la facilitation des panels afin d’assurer la plus grande objectivité possible et d’éviter un biais par une intervention de l’ANJ.
  4. Production de recommandations citoyennes basées sur les résultats des deux panels : Suite à ces deux panels, Missions Publiques     a pu rendre une synthèse comportant des recommandations citoyennes ainsi que des remarques générales sur les points communs et les différences présentes entre les deux panels ayant suivi la même méthodologie.

« Je pense qu’il faudrait mener des restrictions, mais je ne sais pas comment. Peut être plutôt de la sensibilisation, de la prévention. » – Un participant à l’atelier de Villeneuve d’Ascq, le 7 octobre 2021

Valeur ajoutée de la démarche :

La spécificité de ce projet tient surtout en ce que le commanditaire ne souhaite pas réguler sur la pratique du jeu mais souhaite savoir ce que les citoyens pensent de la stratégie de publicité massive sur les jeux. De ce fait, ce n’est pas la pratique qui est remise ou non en cause, mais l’influence des annonceurs sur les pratiques des citoyens.

De plus, cette démarche inclue des joueurs et des non-joueurs. Cela signifie que Missions Publiques a pu avoir des retours de personnes ciblés par les publicités mais aussi de personnes vivant cette influence indirectement ou pas du tout.

Missions Publiques a pu avoir une vision intergénérationnelle, inclusive en termes de genre et social de ce que pourrait signifier ou non la régulation pour des citoyens exposés tous les jours à ces publicités.

« Moi, je ne suis pas concernée directement. Mais en tant que maman, ça me fait peur que mes enfants soient influencés par ce qu’ils regardent sur internet notamment. » – Une participante à l’atelier de Marseille, le 12 octobre 2021

ressources :

articles :

Booska-P arrête de collaborer avec les sites de paris sportifs, vidéo du Bondy Blog

Etude Harris Interactive sur les paris sportifs durant l’Euro de football pour l’ANJ

Latifa Oulkhouir, « Dans les quartiers, les paris sportifs font ravages », Bondy Blog, février 2021

Anissa Rami, « Le BB se mobilise face aux paris sportifs et réunit les acteurs majeurs », Bondy Blog, décembre 2021