Panel citoyen du Conseil National de l’Alimentation

Date
2 Février 2022 - 1 Juin 2022
Client
Conseil National de l’Alimentation
Intervention
Organisation du processus de panel citoyen, design du processus délibératif, animation du processus, rédaction des propositions citoyennes
Le Conseil National de l’Alimentation a mis en place un panel citoyen constitué de 20 personnes qui se réunira à deux reprises durant 3 jours pour répondre au sujet du digne accès à une alimentation suffisante et de qualité.

CONTEXTE ET OBJECTIF :

Créé en 1985, le Conseil National de l’Alimentation rassemble les principaux représentants des acteurs de la chaîne alimentaire et élabore des avis autour des grandes problématiques de l’alimentation à destination des décideurs publics et privés. Depuis 2018 et sous l’impulsion législative, le CNA met en place des modalités de participation citoyenne.

En effet, la précarité alimentaire est en forte hausse depuis ses dernières années, et notamment depuis la crise sanitaire. Près d’une personne sur 5 ne mange pas à sa faim ou n’a pas accès à des produits sains. Cette réalité sociale invite à trouver des solutions urgentes pour permettre à chacun un accès digne à l’alimentation, c’est un enjeu de développement et de bien-être prioritaire. Missions Publiques se positionne sur ce panel pour une intégration des publics les plus éloignés aux décisions publiques et aux démarches participatives.

Le CNA s’est récemment auto-saisi sur le sujet de la prévention et de la lutte contre la précarité alimentaire et un groupe de travail (« groupe de concertation ») a ainsi été mis en place dans l’objectif de proposer un avis pour l’automne 2022. C’est dans ce cadre qu’une démarche de participation citoyenne a était mise en place.

Un panel constitué de 20 personnes se réunira à deux reprises durant 3 jours, en mars et en avril, pour aboutir à la rédaction de 10 propositions. Celles-ci seront présentées devant le groupe de concertation. La constitution du panel se base sur la méthodologie des croisements des savoirs. 10 personnes seront alors tirées au sort, tandis que les 10 autres participants seront choisis sur un critère de précarité alimentaire.

Valeur ajoutée de la démarche :

La spécificité de la démarche tient dans la méthodologie de croisement des savoirs. De ce fait les participants vont pouvoir à la fois avoir des espaces de liberté de parole sans laisser la place à des violences symboliques tout en faisant groupe pour produire des propositions ancrées sur une dynamique collective de réflexion. De plus la diversité des participants, pousse Missions Publiques à expérimenter de nouveaux formats d’ateliers basés sur la créativité et le sensible et moins centré sur l’écrit.

Résultats :

Les 18 participants se sont réunis à 2 reprises durant 3 jours pour répondre à la question : Que faut-il faire pour avoir un accès digne à une alimentation suffisante et de qualité. Le panel a pu finaliser l’écriture de ses recommandations suites à des nombreux échanges avec des professionnels de la question : Bénédicte BONZI, Mathilde DOUILLET, Nicole DARMON et Marie DRIQUE durant la première session puis avec Ghislaine PALIX de la DGCS et Marie WALSER ce WE.