World Wide Views on climate and energy

Date
1 janvier 2013 - 31 décembre 2016
Client
Le Débat a été lancé par Missions Publiques fin 2013 et co-coordonné par Missions Publiques, le Danish Board of Technology Foundation, le secrétariat de la Convention Cadres des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CNUCC – UNFCCC) et la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Le projet a été soutenu par une coalition internationale d’acteurs de premier plan.
Intervention
Initiative, co-élaboration et co-coordination du processus complet du dialogue citoyen avec le Danish Board of Technology Fondation : design du débat, coordination des partenaires, mise en œuvre, formation des partenaires du monde entier, analyse des résultats, activités d’impact. En France : animation du dialogue citoyen de l’Ile de France et coordinations des dialogues citoyens en régions
Le Débat Citoyen Planétaire sur le climat et l’énergie (WWViews on Climate and Energy) a été la plus large délibération citoyenne globale de l’histoire et a fait la preuve qu’un tel processus est non seulement possible mais aussi pertinent. Le processus visait à apporter la voix des citoyennes et citoyens du monde sur la table des négociations de Paris.

Contexte et objectifs

L’initiative d’un débat planétaire est née de notre conviction profonde que la participation citoyenne doit aussi avoir lieu à l’échelle globale sur des sujets critiques tels que le changement climatique et qu’elle peut apporter une valeur ajoutée aux négociations internationales. L’objectif du projet était double : faire la preuve de la possibilité de déployer une délibération d’ampleur globale et apporter une pierre à l’édifice de Paris pour que celui-ci ne soit pas fait que pour les citoyens mais aussi avec elles.

Le Débat s’inscrit en outre dans la logique de l’article 6 de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui incitent les gouvernements à promouvoir « la participation publique à l’examen des changements climatiques et de leurs effets et à la mise au point de mesures appropriées pour y faire face ».

« Dans 100 pays du monde, 100 citoyens et citoyennes seront réunis pour donner leur avis sur les grands axes de la négociation. Une sorte de consultation citoyenne à l’échelle du monde.

François Hollande

Président de la République Française

Modalités de la mission

Le Débat citoyen planétaire a reposé sur 4 piliers fondamentaux :

  1. Le lancement d’une coalition pour coordonner et financer le projet et assurer son inclusion dans le processus officiel de négociation.
  2. Le déploiement dans un maximum de pays participants d’une journée de délibération suivant partout dans le monde le même format.
  3. La mise en œuvre d’une stratégie d’impact visant à avoir une influence sur les négociations.
  4. Un programme de formation et suivi pour l’ensemble des partenaires nationaux en charge des dialogues dans les pays.

La journée de délibération elle-même a suivi le format suivant : la journée est divisée en 4 à 5 sessions thématiques. Une vidéo est présentée en introduction de chaque question thématique, puis chaque citoyen se voit présenté une série de questions  sous forme de QCM (Question à Choix Multiples). Des groupes de 5 à 8 citoyens délibèrent avant de répondre en groupes de travail accompagnés par un animateur-trice à chaque table. A l’issue de chaque session, chaque citoyen vote individuellement.

Au fur et à mesure de l’avancée des réunions, les résultats sont encodés sur une plateforme sur internet et sont publiés immédiatement. Cette plateforme permet des comparaisons des résultats au sein d’un même pays mais également entre pays et groupes de pays.

Valeur ajoutée de la démarche

Le Débat Citoyen planétaire mondial permet d’informer les négociations internationales avec l’opinion éclairée des citoyens du monde.

Ce faisant il ouvre la discussion entre les personnes en charge de prendre les décisions et celles sur qui elles s’appliquent.

La délibération permet d’avoir une vision à long terme, non limitée par des cycles politiques ou des barrières nationales.

Le débat citoyen n’est pas un sondage et produit des résultats qualitatifs qui permettent d’identifier des problématiques clés qui sont souvent noyées ou imprécises dans les sondages d’opinion traditionnels. Il révèle les attentes des citoyens au-delà des différences géographiques ou sociales.

Grâce à la crédibilité des résultats (les citoyens ont été bien informés et il leur a été donné l’occasion de s’exprimer et d’échanger entre eux sur le sujet), le débat offre aux acteurs politiques une assise concrète lorsqu’il s’agit d’aborder le dialogue avec leurs collègues nationaux ou internationaux en bénéficiant d’une conscience aigüe des enjeux et positions qu’ils adoptent, qu’ils emportent ou non le soutien public. Les résultats révèlent dans quelle mesure les citoyens sont prêts à s’engager ou non.

Même si le projet n’est pas à proprement parler une campagne, il contribue à augmenter la prise de conscience publique au sujet des défis et opportunités en jeu. Il constitue également un exemple de comment accroître la légitimité et la transparence d’une gouvernance globale, en offrant aux citoyens ordinaires une occasion de participer activement aux processus décisionnels.

« Faire connaître les points de vue et les voix des citoyens du monde entier ne peut que contribuer à un nouvel accord climatique universel positif à Paris en décembre.

Christiana Figueres

Secrétaire exécutif de la CCNUCC

en chiffres

ww
0
débats
0
pays participants sur 5 continents
0
participants
0
partenaires dans le monde

Résultats

La méthodologie, le calendrier et la rapidité de collecte des résultats ont eu un effet non négligeable sur les consciences politiques mais aussi citoyennes. D’une part les questionnements de chacun sur les thèmes du climat et de l’énergie ont pu trouver un porte-voix à travers cette consultation, notamment grâce à la publication massive des résultats et de l’ensemble du matériel d’information (livret explicatif, vidéos et questionnaire). D’autre part, cette consultation a également contribué à développer le modèle de débat planétaire sur d’autre sujets (WWviews on Space, Cop 22 Afrique de l’Ouest). Il en résulte un ensemble d’attentes convergentes et de lignes rouges, dessinées par les citoyens, à l’attention des décideurs politiques pour bâtir les suites de l’accord de Paris.

Ce type de démarche a aussi permis de faire la preuve de la pertinence et de la possibilité d’une mise à l’échelle de la participation citoyenne.

livrables

Des outils de communication.
Le rapport final.
La synthèse des résultats.

co-initiateurs