Projets

Corbeil-Essonnes ville durable, vers un PLU bioclimatique et patrimonial

Date
1 January 2024 - 30 June 2024
Customer
Ville de Corbeil-Essonnes
Intervention
Design du processus délibératif, conception des outils multiples (questionnaire, kit d’animation, ateliers, balades urbaines…) animation et coordination du processus, accompagnement à la communication
La municipalité de Corbeil-Essonnes a souhaité modifier son Plan Local d'Urbanisme pour qu'il soit bioclimatique et patrimonial, avec de fortes ambitions en matière de protection du cadre de vie, des paysages, du patrimoine et de justice sociale. Une première en France. Pour y parvenir, la construction se fait avec la participation d'un maximum d'habitants et d'acteurs locaux.

CONTEXTE ET OBJECTIF :

Malgré des atouts indéniables, tels que la proximité avec la Seine et l’Essonne et un patrimoine bâti important, la ville de Corbeil-Essonnes (Département de l’Essonne, 50 412 habitants) fait face à de nombreuses mutations : risque de paupérisation, manque de commerces, etc. De plus, Corbeil-Essonnes incarne parfaitement les conséquences de l’urbanisation intensive et extensive des dernières décennies. Cette évolution a été marquée par divers facteurs, tels que l’exode rural, l’établissement d’industries, la prolifération de lotissements pavillonnaires, ainsi que la construction de grands ensembles et d’infrastructures autoroutières et ferroviaires pour les transports en commun. De vastes zones logistiques et commerciales ont également émergé.

À ces défis s’ajoutent les changements climatiques croissants : épisodes météorologiques extrêmes (fortes chaleurs, crues, orages violents, tornades), ainsi que les phénomènes qui en découlent (migrations climatiques, problème d’approvisionnement alimentaire, partage et renouvellement des énergies).

Constatant que le PLU actuel ne permet pas de préparer la ville à ces nombreux défis, l’équipe municipale a souhaité le réviser pour en faire un PLU bioclimatique et patrimonial, avec de fortes ambitions en matière de protection du cadre de vie, des paysages et du patrimoine. Penser la ville de demain est un exercice qui doit être démocratique pour que les enjeux et la gamme des réponses soient partagés par le plus grand nombre.

Modalités de la mission

Missions Publiques coordonne le groupement qui rassemble le bureau d’études Espace Ville, sur les aspects d’urbanisme réglementaire, IETI qui s’occupe de l’évaluation environnementale, CGCB des questions juridiques, ainsi que deux experts associés : François Roumet paysagiste et Gilles Maurel, architecte. Missions Publiques intervient en particulier sur les aspects de participation des habitant-e-s et assure le lien entre les différent-e-s intervenant-e-s.

1) Design du processus : Missions Publiques conçoit la démarche générale de participation citoyenne sur le temps long (deux ans).

2) Déploiement des modalités participatives à destination du grand public : Missions Publiques met en place différents outils pour favoriser des modes de participation différentes :

  • Conception et animation des réunions publiques ;
  • Conception et production de supports pour des modalités ponctuelles : tenue de stand dans l’espace public (porteurs de parole, cartes postales du futur…) ;
  • Conception et animation d’ateliers « récits » sur tout le territoire de la commune ;
  • Mise en place et analyse d’un questionnaire ;
  • Organisation d’un concours photo ;
  • Organisation de deux balades urbaines ;
  • Conception d’un kit d’animation à destination des associations et collectifs du territoire.

3) Mise en place et animation du comité consultatif: celui-ci regroupe des act-eur-rice-s du territoire et offre un espace privilégié d’expression et de contribution au PLU.

4) Appui à la communication: rédaction des flyers et messages à destination des habitant-e-s, rédaction des articles dans le journal municipal.

5) Production des livrables intermédiaires et finaux: compte-rendu et analyse de chacune des modalités de participation, mise en cohérence et lien avec le partenaire Espace Ville pour l’intégration des contributions citoyennes au PLU dans les différentes phases.

Valeur ajoutée de la démarche 

Le devenir durable d’une ville ne peut pas être décidé unilatéralement dans un document réglementaire. Au contraire, cela implique de renforcer le pouvoir d’agir des citoyens pour adopter des modes de vie plus sobres et plus solidaires. Cette transition doit se construire avec les habitants, afin d’augmenter leur capacité à vivre mieux sur le territoire, et non pas à subir la transition écologique de manière injuste. Saisir l’occasion de la révision du PLU pour ouvrir un large débat sur la ville est un moyen efficace pour « faire territoire ».

Paramètres de Confidentialité
Quand vous visitez notre site internet, il peut stocker des informations via votre navigateur concernant différents services, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez changeer vos paramètres de confidentialité. Veuillez noter que bloquer certains cookies peut impacter votre expérience sur notre site internet et les services que vous nous proposons.