Morgane Chrétien

Ce qui me motive à faire ce métier

C’est la capacité à avoir un impact sur le politique en association avec les habitants d’une ville, d’une région, d’un pays ou d’un continent. Ne pas être que dans la vision d’une pratique savante et froide, mais intégrer le savoir, l’expérience des citoyens. Si nous avions tous du temps à consacrer à l’exercice de la citoyenneté, nous serions alors en capacité de comprendre les grands enjeux de la planète. Mais les gens ont peu de temps pour ça. Notre travail, c’est donc de créer des moments où les citoyens peuvent discuter avec des experts, des élus, des techniciens, et débattre ensemble. C’est créer le dialogue et remettre de l’horizontalité dans les prises de décision.

Ma première Mission Publique

C’est la révision du plan d’urbanisme de Montreuil. La ville a souhaité écrire sa feuille de route pour les 10-15 ans à venir. Notre intervention consistait à associer les citoyens au projet en rendant celui-ci le plus accessible possible.
Parmi les enjeux, il y avait entre autres celui de faire venir des publics qui habituellement ne se mobilisent pas. Nous nous sommes alors rendus dans des cours d’apprentissage de la langue française, ou dans des foyers d’accueil, afin de rentrer en contact avec des populations immigrées appelées à rester durablement sur le territoire. Nous nous sommes aussi rendus dans l’espace public, afin de rencontrer et mobiliser les citoyens, directement au bord des marchés et des métros.

La mission qui m’a le plus marquée

C’est la mission sur la culture en Haute-Garonne. L’équipe à la direction du département a une politique culturelle volontariste, et pourtant ils ont ce sentiment qu’ils n’arrivent pas à toucher assez de monde, et qu’à eux seuls ils n’ont pas toutes les réponses. Ils ont donc décidé d’aller rencontrer les acteurs locaux de la culture sur leur propre terrain. Nous avons donc organisé des concertations avec les professionnels du secteur et les citoyens afin de faire le tour des structures existantes, et de comprendre leurs limites.

Scroll to top