Elian Belon

Ce qui me motive à faire ce métier

Ce qui me motive, ce sont les rencontres. Celles que nous créons ; et celles que je fais au quotidien, sur des territoires et des thématiques toujours plus variées.
Si je fais ce métier, c’est pour participer à démocratiser la prise de décision. Et que ce soit pour deux heures, ou pour plusieurs jours, nous rendons cela possible grâce à la création d’espaces d’échanges et de dialogues.

Ma première Mission Publique

Les Ateliers Citoyens Départementaux sur le bien vieillir, pour le département du Nord, en 2014.
Un processus ambitieux avec une vraie volonté politique, une mobilisation citoyenne très forte et une réflexivité très importante sur la démarche, afin d’en améliorer la reproduction d’année en année.
Et une ambiance comme j’en ai rarement vu ailleurs : les nordistes savent travailler dans la convivialité.

La mission qui m’a le plus marqué

Nous avons accompagné l’Institut National du Cancer, sur la concertation citoyenne et scientifique sur la politique de dépistage du cancer du sein.
Cette mission a été passionnante pour deux raisons : son sujet, scientifique et extrêmement complexe, auquel je ne connaissais rien, et la méthode originale que nous avons mise en œuvre – un processus de doubles conférences de consensus en miroirs, incluant citoyennes profanes et professionnels de la santé.

Scroll to top