Bientôt un débat sur l’Europe désirée par les citoyens?

Les appels et initiatives pour une Europe citoyenne et plus démocratique se démultiplient.

Missions Publiques, cabinet de conseil en concertation, a activé au cours de plusieurs démarches le principe de présomption de compétence des citoyens européens qui doit être au cœur de cette Europe désirée par les citoyens.

Notre cabinet conseil en concertation et en participation citoyenne, a recueilli au cours de récents débats la parole de citoyens européens. Une conviction en ressort :  « We need to talk », “nous devons nous parler”.

Voici 4 films – réalisés par Pascal Zabus – qui reprennent des extraits des peurs, des satisfactions et des messages de citoyens européens sur l’Europe.

 

Débats public – Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie des Pays de la Loire 2015-2016

La Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) des Pays de la Loire contribue à la mise en œuvre de la démocratie sanitaire dans la région et concourt aux orientations de la politique régionale de santé. Elle a ainsi décidé en 2015 d’interroger – au côté du cabinet conseil en concertation Missions Publiques -au fil d’une série de réunions participatives les intervenants de santé de deux territoires, le Pays de Châteaubriant (44) et l’agglomération d’Angers (49) sur l’amélioration des parcours de santé.
Bénévoles, cadres de santé hospitaliers, représentants associatifs, élus, médecins, agents de collectivités, professionnels du social, pharmaciens, infirmière, responsable de maison de retraite, etc. ont été mobilisés dans les 2 territoires.
Les premières rencontres ont permis de pointer les problématiques récurrentes des parcours de santé et d’esquisser les axes de travail pour améliorer les 2 principales pointées par les intervenants de santé des deux territoires : le repérage des situations critiques et la coordination des intervenants des parcours de santé. Dans le contexte de la nouvelle loi de santé, la CRSA inscrit ce débat dans la perspective nationale, pour contribuer, en lien avec l’Agence Régionale de Santé, à la future mise en œuvre des communautés de santé prévues par la loi. Le débat a ainsi permis d’interroger les participants sur la forme que pourrait prendre cette communauté territoriale des professionnels de santé.

Dans les deux territoires, la démarche a été organisée selon la même méthode au cours de l’année 2015 :

• Mobilisation d’un premier cercle : environ une trentaine d’acteurs (personnes à ne pas rater pour réussir la mobilisation)
Ces échanges avec le « premier cercle » ont permis de définir les parcours de santé mis en débat par la suite, de préciser les acteurs de santé à mobiliser par la suite, le « second cercle ». Le problématiques à traiter ont été précisées au cours de ces réunions.
• Élargissement à un second cercle : réunion plus large avec un maximum d’acteurs en s’appuyant sur le premier cercle pour les mobiliser. Afin de permettre aux acteurs d’être présents dans leur diversité deux réunions ont été organisées dans chaque site, une en début d’après-midi et une seconde en début de soirée.
• Un débat public dans chacun des territoires pour tirer les conclusions du débat présentées par la CRSA à l’ARS

En 2016, la CRSA a décidé de poursuivre, avec notre cabinet conseil en concertation et participation, le débat à Châteaubriant afin de préciser avec les intervenants de santé du territoire la forme que pourrait prendre une communauté des professionnels de santé et préciser les conditions de réussite et de mobilisation de cette communauté.
A la fin de l’année 2016, des acteurs volontaires et tirés au sort ont organisé un premier événement pour mobiliser des intervenants et leur permettre de mieux se connaitre : une soirée speed dating de acteurs de santé qui a réuni près de 70 personnes.

Concertation citoyenne sur la vaccination menée pour le Ministère de la Santé

Le comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination a dévoilé ses recommandations à la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour améliorer la confiance envers la vaccination et améliorer la couverture vaccinale des français, le 30 novembre 2016. Cette concertation a été mise en place et animée au cours de l’année 2016 par le cabinet conseil Missions Publiques.

Ces recommandations s’appuient étroitement sur les préconisations formulées par les deux jurys constitués dans le cadre de cette concertation citoyenne. Parmi lesquelles, la simplification du parcours vaccinal, l’accessibilité des vaccins ou la formation des médecins.

Les deux jurys – un jury de citoyens et un jury de professionnel de santé – se sont réunis pendant six jours pour s’informer, débattre, questionner les acteurs de leurs choix et émettre des propositions dans un avis final remis au comité d’orientation.

Missions Publiques a eu le plaisir de les accompagner ! Venez découvrir leurs avis et l’intégralité de cette concertation sur le site http://concertation-vaccination.fr/

Le 10 septembre 2016 : Débat citoyen sur l’Espace pour l’Europe (Citizens’ debate on Space for Europe) dans les 22 Etats membres de l’Agence Spatiale Européenne (ESA)

Le 10 septembre 2016, quelque 2 000 citoyens issus de 22 pays européens ont participé au premier Débat citoyen sur l’Espace pour l’Europe (Citizens’ Debate on Space for Europe). Cette consultation, d’une ampleur inédite, était organisée par l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, dans tous ses Etats membres avec le soutien du cabinet Missions Publiques, le même jour et selon la même méthode.

Dans chacun des 22 pays membres de l’ESA, une centaine de citoyens se sont réunis pour débattre de questions liées à l’espace durant toute la journée. Les participants étaient sélectionnés selon des critères socio-démographiques afin de refléter au maximum la diversité de la population. Pendant toute la journée, les citoyens ont pu échanger, s’exprimer et définir des priorités parmi l’ensemble des questions abordées par les programmes de l’Agence.

Les résultats consolidés (les premiers résultats étaient disponibles en ligne le jour du débat) ont été transmis à Jan WOERNER, Directeur Général de l’ESA. Au sujet du débat, ce dernier a notamment indiqué : « Quand j’ai été élu directeur de l’ESA par ses 22 Etats membres, j’ai exprimé le désir de renforcer le dialogue avec toutes nos parties prenantes et d’ouvrir l’espace à un public plus large. Ce débat citoyen sera la mise en œuvre de cette déclaration en menant ce dialogue avec un large éventail de personnes dans l’Europe toute entière. »

Les vols spatiaux, la science, l’exploration ou encore les innovations technologiques liées aux activités spatiales peuvent aider à répondre aux enjeux de notre société et être source d’inspiration pour les générations futures.

Ce débat citoyen (Citizens’ Debate on Space for Europe) est une première – c’est la première fois que l’avenir de l’Espace est abordé lors d’un tel événement et dans autant de pays. Le débat était organisé par l’Agence Spatiale Européenne, avec le soutien du cabinet conseil en participation et en concertation Missions Publiques pour la création du processus participatif, des outils du débat, la coordination de l’ensemble des organisateurs locaux du débat dans chaque Etat membre et l’organisation du débat en Belgique et en France.

Le site du débat : citizensdebate.space

Pour en savoir plus sur le déroulé de la journée et les résultats du débat, téléchargez le magazine du débat Citizen Space #2 (PDF).

CIMULACT : améliorer avec les citoyens la pertinence des programmes de recherche et d’innovation européens

cimulact-concertation-participation-citoyens-europe-recherche-horizon2020-commission-europeenneLe programme CIMULACT (2015-2018) vise à co-construire de manière participative l’Europe de demain en impliquant une diversité d’acteurs dans 30 pays européens. Les travaux menés portent sur la pertinence et l’adéquation des programmes de recherche et d’innovation de la Commission Européenne menés dans le cadre du programme Horizon2020.

Le projet repose sur la conviction que l’intelligence collective de la société donne à l’Europe un avantage compétitif. En faisant participer un grand nombre de citoyens et d’acteurs, Cimulact contribuera à ce que la recherche et l’innovation soient plus adéquats et responsables : des éléments essentiels pour relever les défis du 21ème siècle.

Le cabinet spécialisé en concertation Missions Publiques fait partie des partenaires clefs de Cimulact et est le point de contact français. Le projet dure trois ans et est financé par la Commission Européenne dans le cadre du programme Horizon 2020.

Le projet CIMULACT c’est :

  • 30 consultations citoyennes nationales : 180 visions citoyennes sur les futurs souhaités (Novembre-Décembre 2015)
  • Un atelier d’une journée avec des « challengers » (scientifiques, artistes, journalistes, prospectivistes, etc.) pour identifier les besoins sociétaux exprimés dans les visions citoyennes (Paris – Février 2016)
  • Deux jours de rencontres entre citoyens et experts européens pour co-construire des scénarios de recherche (Milan – Avril 2016)
  • 30 consultations nationales ouvertes aux citoyens, aux scientifiques, aux parties prenantes, aux décideurs politiques, etc. pour consolider les scénarios de recherche (Septembre 2016)
  • Une concertation en ligne pour recueillir l’avis du plus grand nombre (Septembre-Octobre 2016)
  • Une conférence pan-européenne de haut niveau pour finaliser les scénarios de recherche qui seront présentés à la Commission Européenne (1er décembre 2016)

Il vise à :

    • Développer des programmes de recherche adaptés aux besoins et envies des citoyens européens
    • Renforcer les capacités des citoyens et des parties prenantes à jouer un rôle actif dans la recherche et l’innovation
    • Favoriser le dialogue entre citoyens, chercheurs, parties prenantes et décideurs politiques
    • Faire la preuve de la plus-value apportée par les citoyens dans les programmes de recherche et reproduire ce type de processus dans différents programmes de la Commission Européenne.
    • Établir de nouveaux standards pour la participation publique en développant, testant et évaluant plusieurs méthodes favorisant l’engagement des citoyens et des partie-prenantes.

OPIN : donner la parole aux jeunes !

Un projet européen porté en France par le cabinet conseil en concertation Missions Publiques et expérimenté par la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France et la Ville de Paris

Comment avoir plus de jeunes engagés dans les prises de décisions politiques et augmenter leur confiance dans les institutions politiques ? La réponse est : OPIN ! Moins d’un an après le début des travaux, le projet d’innovation européenne « EUth – des outils et astuces pour une participation digitale et mobile des jeunes en Europe » lance la première version de la boîte à outils d’eParticipation unique en son genre « OPIN ». Cet outil combine une plateforme multilingue, une application pour smartphones, et offre une large panoplie d’aide pour les jeunes porteurs de projet d’eParticipation, à la fois en termes de logiciel et d’assistance. OPIN permet de s’adresser aux jeunes là où ils sont : en ligne et sur téléphone mobile. Cet outil d’eParticipation échappe aux contraintes de temps, de lieu et de ressources. Les réponses y sont instantanées et contribuent à la participation aux processus de décisions.

OPIN est dédié aux organisations de jeunesse et aux administrations publiques de toute taille et échelle d’intervention qui souhaitent mettre en place des processus participatifs professionnels et attractifs – et ce, sans nécessiter d’expertise préalable en la matière. Nous attirons votre attention sur trois outils d’eParticipation pour les jeunes déjà disponibles dans cette boîte à outils évolutive : « Idéation » et « Ecriture collaborative » – basés sur le logiciel Adhocracy, ainsi que « Sondage mobile » intégré via l’application FlashPoll. « Idéation » aide à consulter la jeunesse afin d’établir des priorités ou solliciter sa contribution sur un sujet de recherche ouvert, « Ecriture collaborative » permet de rédiger collectivement des propositions ou des prises de positions en concertation ainsi que de les commenter ou de voter sur ces textes. « Sondage mobile » facilite la prise de décision rapide et le vote géo-localisé et est particulièrement adapté à la navigation internet sur téléphone mobile des jeunes.

Les premières applications d’OPIN sont prêtes à être utilisées en version d’essai à l’adresse http://opin.me. Par ailleurs, les progrès des projets pilotes seront accompagnés, et une foire aux questions et des informations mises à jour disponibles.

Ces outils sont les 3 premiers disponibles dans l’environnement d’eParticipation OPIN qui évoluera continuellement, s’adaptera aux besoins des utilisateurs et se proposera régulièrement de nouveaux outils. Cinq programmes pilotes en Europe sont actuellement impliqués dans ce processus. Ils intègrent les outils de la plateforme OPIN dans leur propre processus de travail et fournissent des retours d’expérience qui permettent de la faire évoluer. De la même manière, experts comme jeunes de toute l’Europe contribueront continuellement au développement d’OPIN. Ce processus améliorera continuellement la qualité et la compréhension de cet outil. Le travail s’achèvera à la fin de l’année 2017 par le lancement d’une version « tout-en-un » d’OPIN qui fournira un large éventail de méthodes de participation ainsi que des guides et bonnes pratiques détaillés permettant de mettre en œuvre avec succès la participation des jeunes.

A propos d’« EUth – Outils et astuces for une participation Mobile et Digitale des jeunes en Europe »

EUth est un projet de recherche européen (2015-2018) soutenu par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne. Le coordinateur de projet est le Nexus Institute for Cooperation Management and Interdisciplinary Research (Allemagne). Les partenaires impliqués sont Missions Publiques (France), Alfstore (France), AEGEE – European Students’ Forum (Belgique), Development Centre of the Heart of Slovenia (Slovénie), European Youth Information and Counselling Agency ERYCA (Luxembourg), IJAB – International Youth Service of the Federal Republic of Germany (Allemagne), Institute of Studies for the Integration of Systems (Italie), Liquid Democracy e.V. Liqd (Allemagne), Royal Institute of Technology KTH (Suède) and the Danish Board of Technology Foundation DBT (Danemark). Plus d’informations sur : www.euth.net

Contact: Evaldas Rupkus Project Manager for Marketing “EUth – Tools and Tips for Mobile and Digital Youth Participation in and across Europe” tel.: +49 228 9506-114, e-mail: rupkus@ijab.de, web: www.euth.net / http://opin.me IJAB – International Youth Service of the Federal Republic of Germany Godesberger Allee 142-148, 53175 Bonn, Germany

Communiqué du 10 mars 2016

participation-jeunes-engages-ideation-decision-politique-OPIN-europe

Les ateliers citoyens départementaux du Nord

ateliers-citoyens-nord-mobilisation-concertation-participation-deliberation-intelligence-collectiveLe conseil départemental du Nord a organisé de 2012 à 2015 des ateliers citoyens départementaux à destination de l’ensemble des citoyens concernés et intéressés. Ces temps forts de la démocratie participative du département permettent l’élaboration collective d’une politique départementale et la mise en relation des acteurs pour construire une dynamique départementale ancrée dans tous les territoires. Chaque année une nouvelle thématique a été mise en avant : éducation (2012), mobilité (2013), bien-vieillir (2014), discriminations (2015).

Les objectifs et la plus-value des ateliers peuvent être ainsi résumés : une politique plus légitime, construite en associant l’ensemble des acteurs et des citoyens une politique plus riche et plus adaptée fondée sur l’expertise d’usage ; un travail partenarial qui renforce les liens, la coopération et la transversalité entre l’ensemble des acteurs d’un domaine.

Notre agence de conseil en concertation a accompagné le conseil départemental à chaque étape de ces processus de participation citoyenne. A chaque fois durant six mois, la démarche se résume ainsi :

  • Mobilisation : des réunions organisées dans chaque arrondissement du département pour rencontrer les acteurs investis dans la thématique.
  • Appel à contributions : la possibilité pour tout à chacun de contribuer librement sur le site Internet ou en répondant à un questionnaire.
  • Forum de lancement : une journée d’annonce politique du mandat des ateliers citoyens pour exprimer les attentes des élus et de premières réflexions sur la thématique avec la synthèse des contributions et des interventions d’experts.
  • Ateliers de coproduction : 7 ateliers participatifs, dans chaque arrondissement, pour faire participer les citoyens dans un cadre grand public, avec la possibilité d’accueillir plus de 200 participants, mais propice à la délibération, l’échange d’argument et la convivialité.
  • Livret d’expression et forum de synthèse : un livret recense l’ensemble des propositions formulées. Il est présenté publiquement, et discuté, à l’occasion d’un forum, point d’orgue public et citoyen de la démarche.
  • Délibération du conseil départemental et retour vers les participants : suite aux ateliers une délibération est actée par les élus en mentionnant les actions et principes issues de la participation citoyenne et sectorielle. Un retour écrit vers les participations et une communication vers le grand public sont assurés.
  • Capitalisation : en interne, une ou deux journées sont consacrés par les services thématiques, la mission participation, le prestataire et des experts invités à tirer les enseignements de la démarche et à permettre son amélioration d’année en année.

Les ateliers citoyens sont une réussite par la qualité de leur production et de la mobilisation, avec chaque année un minimum d’une centaine de propositions argumentées et la participation de 300 à 1000 personnes aux ateliers. A la fois moments démocratiques et d’intelligence collective, ils ont fait la démonstration de l’ouverture d’une institution départementale volontariste et de la capacité des citoyens concernés à faire vivre la chose publique et à se saisir d’enjeux complexes.

Accompagnement du Réseau Territorial de la Participation de l’agglomération grenobloise

reseau-territorial-participation-bureau-etude-concertation-fiches-outils-formationL’agglomération grenobloise est territoire connu et réputé pour sa riche histoire en matière de participation citoyenne. Au travers du Réseau Territorial de la Participation, ce territoire cherche à devenir un cadre d’échanges, de réflexions, de cohérence de l’action participative à l’échelle métropolitaine.

Missions Publiques a accompagné en 2014 et 2015 le Réseau Territorial de la Participation de Grenoble Alpes Métropole pour faire vivre ce réseau à partir de méthodes participatives et organiser des rencontres entre acteurs de la participation des habitants (agents et élus des 49 communes) à l’échelle de la métropole grenobloise.

Notre bureau d’étude en concertation a mis en place un cadre méthodologique qui s’adapte aux attentes et besoins des participants pour assurer leur participation, leur implication et leur confiance réciproque. Nous avons notamment animé un atelier tous les deux mois (5 au total), proposé des thématiques choisies et travaillées en amont avec les participants (outils d’animation, gestion de projets participatifs, instances pérennes…), organisé des temps d’échanges « généreux » pour faire réseau, tout en prenant en compte de la diversité des acteurs (élus de petites communes, techniciens de grandes collectivités rodées aux démarches participatives…). Tous les travaux ont été capitalisés au travers des fiches outils et de cahiers de formation.

Accompagnement d’un débat public de santé en Franche-Comté

debat-democratie-sanitaire-concertation-participation-santeMissions Publiques a accompagné en 2015 la Conférence Régionale de Santé et d’Autonomie de Franche-Comté (CRSA) dans la mise en place du débat public de démocratie sanitaire Ma santé en débat sur le thème « Vivre à domicile avec un handicap, une maladie chronique ou une diminution d’autonomie ».

Notre cabinet conseil en concertation et participation a tout d’abord accompagné la CRSA pour préciser les objectifs du débat et définir le thème. Ce processus participatif s’est ensuite déroulé en trois étapes, nous avons adapté notre accompagnement à chacune d’entre-elles. Les étapes :

  • Des rencontres organisées par des agents de l’Agence Régionale de Santé pour recueillir les témoignages des citoyens et des parties prenantes et constater du vécu des personnes concernées. Notre agence a réalisé un guide de mobilisation et d’animation pour ces rencontres et formé les agents qui les ont organisées et animées.
  • Des débats animés par Missions Publiques dans chaque département pour formuler des interpellations et faire des propositions pour améliorer le quotidien des personnes concernées par le thème.
  • Un Forum de synthèse régional animé par notre cabinet pour présenter les propositions et les enrichir en présence de citoyens qui se sentent concernés, de bénévoles, de professionnels et de décideurs politiques

Près de 350 personnes ont participé à ce débat public de santé. 18 pistes d’actions ont été produites par les participants qui seront présentées au début de l’année 2016 par la CRSA.

Plus d’informations sur le site www.masanteendebat.fr

Sur Facebook : www.facebook.com/MaSanteEnDebat

Le Débat Citoyen Planétaire sur le Climat et l’Énergie

debat-citoyen-planetaire-climat-energie-world-wide-vewsLe Débat Citoyen Planétaire sur le Climat et l’Energie (World Wide Views on Climate and Energy) est une initiative de délibération démocratique mondiale sur le changement climatique et la transition énergétique. Elle a permis de rassembler les opinions des citoyens, sur les enjeux liés au changement climatique et à la politique énergétique à l’échelle mondiale, et de transmettre celles-ci aux décideurs politiques impliqués dans les négociations de la CCNUCC. L’initiative entre dans le cadre des efforts continus des partenaires de la World Wide Views Alliance visant à combler le fossé démocratique croissant qui existe entre les citoyens et les responsables politiques, à l’heure où les décisions sont de plus en plus prises au niveau mondial.

Les résultats de la consultation citoyenne mondiale attestent de la qualité de la participation et que les citoyens du monde soutiennent fortement les actions politiques visant à limiter le changement climatique à 2 degrés Celsius par rapport au niveau de l’époque pré-industrielle, et ce, par la réduction des gaz à effet de serre.

Les résultats sont basés sur des principes éprouvés de participation citoyenne et offrent un aperçu précis et unique de l’opinion des citoyens ordinaires sur le changement climatique. De même, les citoyens se sont exprimés sur la manière dont les politiques liées à ces questions devraient être mises en place. Les citoyens participants, issus de 76 pays différents, ont été sélectionnés afin de refléter la diversité démographique de leurs régions et pays respectifs. Ils ont eu accès à des informations impartiales sur le changement climatique et l’énergie, ainsi que sur les discussions internationales liées aux mesures politiques pour faire face à ces enjeux. Les citoyens ont également disposé d’un temps suffisant pour débattre et ainsi se forger leurs propres opinions.

 

Plus d’informations sur le site du Débat Citoyen Planétaire climateandenergy.wwviews.org

Sur Twitter @WWViews #WWViews

Sur Facebook

L’équipe du World Wide Views :

Bjorn Bedsted, coordinateur global WWViews et responsable du DBT International au sein de la Danish Board of Technology Foundation.

Yves Mathieu, co-coordinateur du Débat Citoyen Planétaire sur le Climat et l’Énergie et Directeur de Missions Publiques

Christian Leyrit, co-coordinateur du Débat Citoyen Planétaire sur le Climat et l’Énergie et Président de la Commission nationale du débat public (CNDP)

World Wide Views Climate and Energy